Mercredi 15/11/2017: Conférence "Ceinture Aliment-Terre Liégeoise" par Christian Jonet

15/11/2017

Dans le cadre du cycle de conférences "Projet urbain" 2017-2018, Christian Jonet nous présentera le projet de la Ceinture Aliment-Terre liégeoise, le mercredi 15/11 à 17h30, dans les Amphis Opéra (Salle Thiry). Soutenir les circuits courts alimentaires, c’est une manière de lutter contre l’étalement urbain et de promouvoir un développement territorial plus durable.

 

Le projet de la Ceinture Aliment-Terre liégeoise s’inscrit dans le cadre du mouvement international des « villes en transition ». La relocalisation de la production agricole y apparaît comme un moyen pour transformer la ville et son rapport à la périphérie, à travers des projets de maraichage et d’agriculture locale portés par des petits producteurs, des collectifs d’habitants et la chaine de distribution locale de produits alimentaires.

 

Cette dynamique territoriale sert plusieurs objectifs dont notamment, le fait de viser une souveraineté alimentaire locale, de développer les circuits courts alimentaires, d’aider à la remise au travail de personnes en développant une économie locale, de repenser un modèle d’agriculture et d’élevage soutenable, de mobiliser les citoyens et acteurs locaux dans un projet collectif et participatif.

 

Le développement d’une agriculture urbaine et rurale locale a été récemment intégrée dans le Schéma de développement territorial de Liège Métropole (présenté le 13/09/2017 aux élus de l’arrondissement).

 

Ce Schéma de développement territorial se structure autour de 11 enjeux et de 4 grandes ambitions territoriales. L’une de celles-ci n’est autre que le développement de l’agriculture alternative et des circuits-couts alimentaires, avec la mobilisation progressive de 100 ha/an pour le développement de ce type d’agriculture et le développement de nouveaux emplois dans le secteur, en phase avec les objectifs de la Ceinture Aliment-Terre liégeoise.

 

Rappelons ici que l’agriculture a un rôle à jouer dans la lutte contre l’étalement urbain à travers la viabilisation de terres agricoles localisées au sein de la ville ainsi que dans sa périphérie. Elle apparaît à ce titre comme un levier d’un projet urbain plus durable et plus solidaire pour la ville.