Les centrales solaires de type tour de nouvelle génération, opérant à des températures supérieures à 700°C, sont en plein développement du fait de leur haut rendement.

C

es centrales sont composées d’un élément critique qui est le récepteur solaire. Celui-ci est constitué d’absorbeurs thermiques qui doivent résister aux conditions de service extrêmes : haut gradient thermique, cyclage jour/nuit et ceci pendant une durée de vie de 25 ans tout en garantissant le rendement le plus élevé.

Certes, des opérations de maintenance sont envisageables, mais ces opérations doivent être strictement limitées du fait de leur difficulté (la tour a une hauteur de 200m), et à cause du coût qui serait engendré par l’arrêt de la centrale.

Dès lors, la résistance des tubes absorbeurs, face aux contraintes principalement thermomécaniques, constitue un enjeu primordial pour la viabilité de toute la centrale solaire. C’est cette question qui est l’objet premier du présent projet, avec dans un premier temps (i) l'évaluation de la tenue des formulations actuelles et (ii) ensuite l'investigation de nuances prospectives.

En parallèle, on envisagera un point qui implique à la fois les propriétés mécaniques et optiques : comment, par des effets de forme mécanique répondre de manière optimale aux spécifications optiques très pointues.

 

Partagez cette page